La gestion de l’eau

La gestion de l’eau semble être un domaine que les Hollandais ont dans le sang. Elle fait en tout cas partie intégrante de leur culture. Imaginez une famille hollandaise en balade, qui s’arrête pour se reposer le long d’un ruisseau. Il ne faudra pas longtemps avant que les enfants ne se mettent à construire des digues ou à creuser des canaux !

En réalité, la gestion de l’eau s’est imposée d’elle-même aux Hollandais puisque sans digues, la superficie des Pays-Bas serait réduite de moitié. Elle agit comme un fil rouge à travers l’histoire du pays. Et en ce début de 21ième siècle, les défis à relever sont plus importants que jamais.

La gestion de l’eau a connu une histoire faite d’essais, depuis le Moyen Âge et les hameaux protégés par des fossés creusés à la main. Nous n’en sommes plus là, heureusement. Des régies des eaux ont été créées et des mesures ont été prises. Au siècle dernier, on a assisté à un changement dans les préoccupations au centre de la gestion de l’eau. Alors qu’auparavant, on favorisait la protection de l’homme et des terres, on met aujourd’hui l’accent sur les intérêts environnementaux, économiques et sécuritaires. Sans oublier les loisirs !

La gestion de l’eau a forgé la prestigieuse réputation des Pays-Bas à l’étranger. Le pays est un pionnier dans la gestion durable de l’eau et son talent pour les systèmes hydrauliques est connu et reconnu. Après l’ouragan Katrina, des ingénieurs hollandais furent envoyés à la Nouvelle-Orléans pour examiner les possibilités d’améliorer la protection des côtes. Aux Pays-Bas, les organisations qui s’occupent de l’eau, comme les régies, sont en constante transformation, et travaillent avec leurs homologues nationaux et européens pour faire face aux nouveaux défis.