Cyclisme

Des pistes cyclables ‘gratuites’

Sur Internet, vous pouvez trouvez beaucoup de pistes cyclables gratuites à travers la région du Delta. Un exemple de site Internet où l’on trouve 23 pistes zélandaises est http://www.fietsen.123.nl. La longueur des parcours cyclistes en Zélande varie entre 10 et 120 km. Il y a par exemple une piste cyclable dans le ‘Zak van Zuid-Beveland’ (16 km), la ‘Poppenroute’ à Walcheren (50 km), le ‘In the land of Tijl Uilenspiegel’ (50 km), le tour de Middle-Zeeland (70 km) et la route du Canal Veere (18 km). Ces parcours sont largement décrits avec des informations supplémentaires et photos.

Un autre site Internet énumérant les pistes cyclables gratuites est www.fietspad.nl. Les 38 chemins sont rangés par longueur. On trouve par exemple 8 parcours entre 16 et 30 km pour les cyclistes inexpérimentés. Les plus sportifs peuvent torturer leurs pédales sur une des 9 pistes dont la longueur est entre 60 et 105 km ! Les itinéraires sont bien expliqués et souvent complétés par une carte cycliste. Quelques uns de ces itinéraires sont extraits du guide cycliste ANWB/VVV, d’autres du journal quotidien ‘Trouw’. Vous y trouvez par exemple ‘Un tour à travers huit villages zélandais’, dont la longueur est de 65 km. Bert van Panhuis écrit :

‘La terre de Walcheren derrière les dunes n’est pas partout plate. Au début de la ‘Route de Dorpen’, à Koudekerke, vous voyez les restes du Mur Atlantique, la ligne de défense que les forces occupantes allemandes ont construite  pour contrôler, en même temps, l’estuaire de l’Escaut occidental et le port d’Anvers. Le long de cette ligne, il y avait beaucoup de bunkers armés de mitrailleuses et d’artillerie antichars. La plupart de ces bunkers ont été démolis après 1945, mais quelques uns ont été gardés à Koudekerk où ils dominent toujours le paysage.

Les collines, connues comme ‘vliedberg’, sont aussi remarquables le long du parcours entre Meliskerke et Domburg. Un ‘vliedberg’ est construit de terre et est haut de 10 mètres environ. Les recherches archéologiques ont prouvé qu’ils ont été construits au douzième et treizième siècle. Au début, on pensait qu’ils servaient de défense contre la mer. Mais de nous jours, il est plutôt accepté que c’était des postes d’observation. Depuis le bâtiment qui se trouvait à leurs sommets, qui était peut-être une baraque en bois ou une tour en pierre, le fermier pouvait voir et contrôler les terres à des kilomètres à la ronde.’  (Trouw, le 26 septembre, 2002)

D’autres pages web intéressantes sur le cyclisme sont : www.fietsen.web-log.nl ou fiets.pagina.nl.

Des pistes ‘payantes’

Un outil pratique pour explorer la région du Delta en vélo, c’est la carte cycliste. La ‘Carte de Pistes Cyclables des Pays-Bas ANWB’ vous offre une vue d’ensemble complète des pistes cyclables signalisées par l’ANWB, des pistes cyclables rurales, des pistes de VTT et d’autres réseaux de pistes cyclables dans les Pays-Bas. En outre la vue d’ensemble complète des pistes cyclables des Pays-Bas, la carte vous donne un grand nombre d’information sur les possibilités de logement, la location de vélos et les connexions de ferry. La carte cycliste coûte 4,95 € et peut être achetée par exemple sur http://www.anwb.nl/.../webwinkel-overzicht.nl.html.

Il existe aussi une série de cartes résistantes à la déchirure et à l’eau appelée Carte Cycliste Topographique ANWB/VVV. L’échelle de cette carte est 1 :50.000 au lieu de 1 :300.000 qui est l’échelle de la Carte des Pistes Cyclables. Ainsi, sur cette carte, 1 cm correspond à 500 mètres au lieu de 3 km. La carte convient non seulement aux cyclistes mais aussi aux randonneurs, aux observateurs d’oiseaux ainsi qu’à d’autres utilisateurs de cartes topographiques. La série consiste en 25 titres dont jusqu’à présent seulement 10 ont été publiés. Une de ces cartes est celle de la Flandre-zélandaise – mais nous devons encore patienter pour le reste de la région du Delta. Les cartes coûtent 9,95 €, et sont vendues sur les sites déjà mentionnés.