Dordrecht

Dordrecht compte 130.000 habitants et se situe dans la province néerlandaise nommée Sud-Hollande. Théoriquement, comme elle a reçu les droits municipaux en 1220, c’est la plus ancienne ville des Pays-Bas La ville de Dordrecht est une île entourée de quatres rivières. Cependant, elle n’est pas aussi isolée que le terme « île » le laisserait croire, ceci grâce aux lignes de ferry qui relient la ville à Zwijndrecht, à Papendrecht et à Sliedrecht, ainsi qu’aux « waterbus » circulant entre Rotterdam et Gorinchem.

Histoire

Le nom de Dordrecht vient de « Thuredrech » qui, littéralement, veut dire « à travers le ruisseau ». A l’origine, Dordrecht n’était qu’un ruisseau, créé par une inondation en 1150, que les cultivateurs de tourbe des villages voisins utilisaient pour le transport. A cause des péages imposés sur les bateaux passant par Dordrecht, la ville a commencé à prospérer au milieu du 12ième siècle. Cent ans plus tard, elle a reçu un privilège selon lequel tous les biens transportés par les rivières Lek et Merwede devaient être apportés au marché de Dordrecht. C’est ainsi que la ville est devenue un important centre de commerce. Plus tard, ce privilège a été étendu pour couvrir la Meuse, le Rhin, le Waal et l’Ijssel hollandais, signifiant que tous les biens transportés par ces eaux devaient d’abord être mis en vente à Dordrecht. Il n’est pas étonnant que la ville ait connu son âge d’or au 14ième siècle. En 1421, l’inondation de la Sainte-Elisabeth, causée par l’exploitation de sel et de tourbe, a emporté des dizaines de villages et des milliers de personnes. En même temps, cette inondation a créé un magnifique territoire naturel, le Biesbosch. Au 16ième siècle, grâce à l’empereur Charles Quint, la ville a perdu son monopole, et ainsi, pendant les années du siècle suivant, Dordrecht a égaré sa situation dominante au profit de Rotterdam.

Dordrecht était également le centre du calvinisme. En 1618-1819 a eu lieu une réunion religieuse importante, connue sous le nom du Synode de Dordrecht. C’est ce qui a amené à la publication de la Statenbijbel (Bible des Etats), la première traduction néerlandaise de la Bible, et à la formation de la langue néerlandaise moderne.

Paysage urbain

L’endroit le plus caractéristique de Dordrecht est le Groothoofd, qui, autrefois, était le port fortifié de la ville. Il se situait à la jonction de trois rivières : l’Ancienne Meuse, la Noord et la Merwede. La Porte du Groothoofd, bâtie au 15ième siècle, était l’entrée principale de la ville, et encore de nos jours, peut être visitée. L’église gothique « Grote Kerk » (Grande Eglise) a une longue histoire : sa tour remonte au 12ième siècle, alors que l’église n’a été que complètement achevée à la fin du 14ième siècle. Quant au bâtiment de l’hôtel de ville, il était à l’origine une halle aux vêtements construit par des commerçants flamands au 14ième siècle. C’est depuis le 16ième siècle qu’il sert d’hôtel de ville. En 1572, dans la Hof (Cour), il s’est passé un événement historique très important. Les représentants de chaque ville des Pays-Bas se sont réunis pour déclarer leur indépendance par rapport à l’Espagne et pour reconnaître Guillaume d’Orange comme chef de l’Etat néerlandais. Trois ans plus tard, dans l’Union de Dordecht, la constitution a été établie, ce que l’on considère comme la naissance de l’Etat néerlandais indépendant.