L’eau et l’environnement

Aux Pays-Bas, l’eau est omniprésente. Où que vous posiez les yeux, l’eau s’impose à vous. Cet environnement constitue l’habitat d’un nombre incroyable de plantes et d’animaux. Les plaines inondables le long des rivières et les embouchures des cours d’eau attirent des espèces uniques d’insectes, de grenouilles, de poissons et d’oiseaux. Chaque année, les oiseaux migrateurs survolent en nombre le pays ; certains restent, d’autres continuent leur chemin.

Problèmes environnementaux. De plus en plus, les médias relaient les problèmes environnementaux qui se posent. On nous parle de sociétés rejetant illégalement leurs déchets toxiques, de pétroliers qui sombrent au large de nos côtes, de la surpêche qui menace d’extinction de nombreuses espèces de poissons, etc. La mer du Nord est d’ailleurs une zone de pêche très exploitée et ceci ne va pas en diminuant, la demande en poissons ne faiblissant pas. Ceci a entraîné la disparition de certains poissons et la quasi-extinction d’autres. Beaucoup de plantes et d’animaux meurent à cause de l’action de l’homme, qui déstabilise le fragile équilibre de la nature. Dans un pays aussi petit que les Pays-Bas, l’environnement devrait être traité avec un très grand respect. Mais le plus souvent, ce sont les besoins des êtres humains qui prévalent, car ils doivent se loger, travailler et s’amuser. Il est bien difficile de concilier tout cela.

Certains problèmes environnementaux, comme le réchauffement climatique, se sont tellement accrus qu’un pays seul ne peut plus rien faire. Seule l’action combinée d’un groupe de pays peut encore influencer le cours des choses. C’est d’ailleurs pour cela que la diminution des émissions de gaz à effet de serre fait régulièrement l’objet de discussions lors de sommets internationaux. Mais certaines puissances mondiales préfèrent encore s’accrocher à leurs résultats économiques, au détriment de la planète.

Cependant, les responsabilités de chacun ne pourront être ignorées indéfiniment. Un jour ou l’autre, les conséquences de notre mode de fonctionnement actuel se feront sentir dans notre vie de tous les jours. Prenons l’exemple du cabillaud, un des poissons préférés des Européens. Lorsque le cabillaud se fera plus rare en mer du Nord, il sera évidemment plus difficile à pêcher. De ce fait, son prix augmentera et moins de gens pourront se permettre d’en acheter. Heureusement, de plus en plus d’organisations interviennent pour mettre un frein à la pollution et en contrer les effets, ainsi que pour restaurer et protéger notre environnement.