L'Archéen

L'Archéen s'étend entre 4,5 milliards à 2,5 milliards d'année. Pendant cette période la planète terre s'est formée. La formation de la terre a dégagé tant d'énergie que les matériaux présents ont fondus. Dans cette 'soupe' en ébullition les matériaux les plus lourds s'enfonçèrent jusqu'au centre. C'est la raison pour laquelle le noyau est à présent principalement composé de fer et de nickel alors que la croute l'est de silicium (la base du sable) et d'oxydes (une combinaison d'oxygen et de métal). Au cours de cette phase de réchauffement s'est également constitué l'atmosphère dont nous tirons l'air. L'air n'était cependant pas encore composée des gazs dont il est composé de nos jours.
A l'heure actuelle, l'air contient surtout du dioxyde d'azote, de l'oxygène, de l'argon et de la vapeur d'eau. L'air Archéen contenait beaucoup plus dioxide de carbonne. Celui-ci est un des gazs à effet de serre qui nous préoccupe tant aujourd'hui pour sa capacité à faire monter la température terrestre. La terre était à peine entrain de refroidir que la vapeur d'eau présente dans l'air commença a se condenser. C'est ainsi que se remplirent les mers et océans pour former l'hydrosphère.

Etant donné qu'entretemps les éléments les plus lourds s'enfonçaient de plus en plus de couches se créèrent. Cela créa deux sortes de croutes à la surface de la terre: une croute continentale et une océanique. La croute continentale est si unique qu'elle n'est égalée sur aucune des planètes de notre système solaire ressemblant à la terre (Mars, Venus, Mercure).

Evolution historique

On en sait assez peu sur tous ces processus qui se sont déroulés il y a si longtemps. En comparant la terre avec la lune et d'autres planètes, on est arrivé à la conclusion qu'au cours des 600 à 700 millions d'années les planètes entre la terre et le soleil ont été formées par des matériaux en provenance du soleil. Sur une carte de la lune on peut par exemple voir dans les énormes cratères le fait de nombreux impacts.
De tels cratères ne sont plus visibles depuis longtemps sur la surface terrestre. La terre aurait-elle échappé au bombardement cosmique? Certainement pas. Les traces laissées par les comètes ont entretemps été progressivement effacées par l'érosion naturelle et les changements opérés à la surface de la terre. De tels phénomènes ne se sont pas produit sur les autres planètes. Au cours des milliards d'années écoulées, la terre a certainement dû être touchée plus de 3000 fois par des blocs povoquant des cratères de plus 100 km de diamètre.

Ces impacts ont eu trois conséquences importantes. Premièrement cela a augmenté la quantité de matériaux présent sur terre. Deuxièmement, la diversité des éléments présents à augmenté. Enfin, les impacts ont renvoyé à la surface des éléments enfuis dans les basses couches. Les bombardements auraient cessés aux alentours de 3,9 milliards d'année. En effet, tant sur la lune que sur la terre, l'on trouve des éléments datant de cette période. Pendant ces bombardements la terre était dans un tel remue-ménage que les roches ne pouvaient se former définitivement. Une exception notoire sont les minéraux de zircon d'Australie qui remontent à 4,2 à 4,3 milliards d'années. Ils ont apparement échappés à la destruction par des pillonages massifs.

Formation et développement des continents

L'étude d'anciennes roches trouvées en Antarctique et au Groenland atteste la présence d'eau sur terre il y a 3,8 milliards d'année. Seule 5 à 10 pour cent de la croute terrestre était faite de terre ferme; les 90 pour cent restant composaient la couche océanique. La température des océans était tellement élevée – 70 degrés- qu'il aurait été impossible de s'y beigner. Par rapport à la situation actuelle, les mouvement sismiques étaient bien plus importants. Tremblements de terre et érruptions volcaniques étaient le lot quotidien de la planète.

Cette configuration changea quelque peu il y a 3 milliards d'années. Particulièrement entre 2800 et 2500 millions d'années la couche continentale a gagné en ampleur. De la croute terrestre tel que nous la connaissons aujourd'hui, il ne devait à peine y avoir la moitié présente à la fin de l'Archéen. Cette croissance eu lieu aux bords des parties existantes. Les mouvements qui eurent lieu à l'époque sont comparables à la manière dont les plaques continentales se rencontrent.

L'apparition de la vie

Il est établit qu'il y avait de la vie sur terre il y a 3,5 milliards d'année. On trouve dans des pierres d'il y a 3,8 milliards d'années la présence de stromatolites, des micro-organismes formant des structures avec les sédiments. Ces stromatolites jouèrent un rôle décisif dans la formation subséquente de l'atmosphère en alimentant l'air en oxygène par la photosynthèse. La photosynthèse est un processus propre aux plantes et aux animaux par lequel la lumière solaire est utilisée pour former des cellules. Beaucoup de plantes bénéficient de ce processus.