La Digue de Grevelingen

Technique révolutionnaire

Digue de Grevelingen
Vidéo: Digue de Grevelingen
En 1958 on commença la construction de la Digue de Grevelingen (Grevelingendam). Après sept ans de travail dur, la digue était achevée complètement. La Digue de Grevelingen était avec sa longueur de six kilomètres considérablement plus long que la Digue de Zandkreek ou la Digue de Veerse Gat. Les caissons se trouvaient être moins convenables pour ce travail. Voilà pourquoi fut appliquée une technique révolutionnaire pour une partie de la digue : par des télépheriques furent déverseé de gros blocs en béton dans l’eau.  Pour le reste de la digue, on faisait usage de techniques déjà connues comme le remblayage hydraulique et l’immersion de caissons.

Schéma du Oostkophaven (le port de la pointe Est), avec des rails fixes. (zone de chargement)
Schéma
Ce qui rend cette digue spéciale en plus, c’est qu’elle ne sert pas en premier lieu à nous protéger contre les inondations. Est-ce que les digues ne servent donc pas toujours à retenir l’eau ? Si, mais pas toujours l’eau de la mer. C’est qu’au côté de l’ouest  la Digue de Grevelingen se trouvait la Digue de Haringvliet. On avait commencé plus tôt à cette construction  (1956 ), mais le travail durerait jusqu’à 1972. La Digue de Grevelingen devrait rendre plus simple la constructionde la Digue de Haringvliet , laDigue de Brouwer et le barrage anti-tempête de l’Escaut oriental. Si on avait construit premièrement la Digue de Brouwer, le scénario ne serait pas impossible que l’eau du lac de Grevelingen essaie de couler de retour par le Haringvliet (dans le nord) vers la mer ou par l’Escaut oriental (dans le sud ). Ce courant supplémentaire n’était pas voulu.