La Nature

Coucher de soleil sur l'Escaut oriental. On peut voir le barrage anti-tempête à l'arrière-plan.
Coucher de soleil sur la digue de l'Escaut oriental
Dans et le long de l’Escaut oriental y a beaucoup d’espèces de plantes et d’animaux. La température de l’eau, la salinité  et le transport de nourriture sont tellement optimaux que beaucoup d’espèces d’oiseaux, poissons et plantes aquatiques y poussent. Non seulement beaucoup d’espèces se présentent ici, ces espèces y sont nombreuses.

Les poissons

Il y a continuellement quelque 66 espèces de poissons dans l’Escaut oriental. La plie, la sole, les jeunes poissons plats et le flet y vivent en grandes quantités. En plus il y a quinze espèces qui ne se voient que de temps en temps. Le saumon, l’alose, l’esturgeon et la lotte de mer en sont les exemples. D’un grand nombre d’espèces de poissons, les petits se développent dans l’Escaut oriental. Ce sont entre autres la sole, le cabillau, le loup, la plie, la limande et le hareng. Des espèces de poisson suivantes, les petits sont nés dans l’Escaut oriental : l’orphie l’anchois,  les aiguilles de mer,  la motelle à cinq barbillons et le chabot.

Les oiseaux

Oie canadienne
Oie canadienne
L’Escaut oriental est une région riche en oiseaux.  Sauf dans les îles des Wadden on y trouve la plupart des espèces d’oiseaux. Quatre facteurs influencent la population ailée (la faune). De l’eau coulante avec une grande salinité. 2. De l’eau pure non polluée 3. des alentours calmes et rustiques. 4. assez de nourriture. La nourriture s’y présente en abondance. Les oiseaux peuvent se régaler aux moules, vers, coques, crevettes, petites poissons, à la zostère, aux algues et à la laitue de mer. Grâce aux circonstances favorables, l’Escaut oriental est une destination bien-aimée par les oiseaux migrateurs. Au printemps et en automne de grands groupes de oiseaux, canards, et oies vont et viennent. La plus connue c’est la migration d’automne des oiseaux vers des régions plus chaudes et la migration de printemps vers l’aire de couvaison. La période où commence la migration diffère beaucoup selon l’espèce. En février déjà les alouettes rentrent vers leur air de couvaison. La plupart des oiseaux migrateurs atteignent les Pays-Bas en avril, mais ce n’est qu’au début de mai qu’arrivent les martinets noirs. Au début d’août le martinet noir, le coucou et le loriot jaune repartent déjà. En septembre suit alors la migration d’automne de beaucoup d’oiseaux chanteurs  et insectivores. Vers le mois d’octobre le point culminant est atteint.

Les moules et les huîtres

Des moules et leurs ennemis jurés: les étoiles de mer!
Moules et étoiles de mer
Ces coquillages sont très importants pour les pêcheurs zélandais. Les vendeurs de moules dépendent d’un grand nombre de circonstances capables d’influencer la culture. Les endroits où poussent les moules ou les huîtres doivent être choisis soigneusement. Premièrement il faut que l’eau coule assez vite, de sorte que le transport de plancton suffisse. Deuxièmement il ne faut pas que l’eau coule trop vite parce que dans ce  cas- là les moules pourraient être inondées de sable. Troisièmement chaque parc doit être entouré de longues branches de frêne- ou chaîne. Finalement il faut que les moules se reposent sur un fond dur et plat durant le dégorgement et qu’elles soient entourées de l’eau pure. Malgré la dépendance de la qualité de l’eau et des circonstances météorologiques la culture des moules et la culture des huîtres ont été professionnalisées. L’image des barques de pêche délabrées appartient au passé. La plupart des pêcheurs ont une barque moyen-grande équipée d’appareillage moderne.

Les parties molles sont appelées ‘viande’ et ça c’est une délicatesse. La saison des moules dure du mois de juillet au début du printemps. Beaucoup de moules sont exportées en France et en Belgique où c’est devenu un sport d’être le premier capable de servir les plus nouvelles moules de la saison. Evidemment aussi en Zélande même on mange beaucoup de moules. La ville ultime des moules c’est Yerseke, presque tout à fait dépendant de l’industrie des moules. Les moules contiennent moins de calories par 100 grammes que par exemple le poisson et la viande. (242kj/ 57 kcal) Elles contiennent plus de minéraux que la viande( 100 mg de calcium, 250 mg de phosphore, 6 mg de fer, 300 mg de natrium, 300 mg de kalium ) et environ autant de vitamines ( notamment B-complexe et 2 mg de vitamines C ) Malheureusement beaucoup de personnes sont hypersensibles à la consommation des moules.

Les autres animaux

Lors de la construction du barrage anti-tempête on employait délibérément de différentes espèces de pierre. C’est que les anémones de mer, éponges, tuniciers et orphiothrix fragiles ont leur espèce de pierre favorite. Les algues s’y présentent aussi dans toutes leurs qualités  Il y a 42 espèces d’algues rouges 34 espèces d’algues brunes, 30 espèces d’algues bleues et 38 espèces d’algues vertes qui vivent dans l’Escaut oriental. D’autres espèces particulières trouvables en nombres relativement grands sont : escargots, chétopodes, étoiles de mer, méduses, crabes et crevettes. Les poulpes viennent spécialement de la côte anglaise du sud à l’Escaut oriental afin de copuler. Les phoques ne se présentent guère. Binche l’environnement tourne bien, ce sont surtout les plaisanciers qui perturbent la tranquillité des animaux.