La Quai Marquizaat (1980-1983)

Vue d'ensemble du quai Markiezaat terminé
Quai Markiezaat
La Quai Markiezaat (Marquizaatskade) est une digue auxiliaire de quatre kilomètres de long encadrant Le Marquisat de Bergen op Zoom. La digue mène entre Zuid-Beveland (à l’est des Ecluses de Kreekrak) au Molenplaat avant Bergen op Zoom. En tant qu’un des travaux de compartimentage il avait deux fonctions. Premièrement il devrait rendre la fermeture de la Digue Oester plus facile et deuxièmement il devait prévenir la production des vitesses du courant trop élevées sur la liaison Escaut-Rhin. Le 2 janvier 1981 on commença par la construction et le 20 mars 183 la digue fut achevée. En allant du nord au sud par-dessus de la digue, on trouverait ce qui suit : un tronçon de barrage bas d’une longueur de 1900 m, une digue de fermeture en pierre d’une longueur de 800 m, et un tronçon de barrage bas de 400m, un tronçon à l’ouest du Molenplaat étant d’une longueur de 1100 m et finalement un barrage de liaison avec le côté-sud du Molenplaat. La Quai Marquisat aurait pu être achevée peut-être plus tôt, si la partie-ouest n’avait pas été endommagée par une forte tempête pendant la nuit du 10 au 11 mars 1982.

Le lac du Marquisat

Ecluses de Kreekrak à la jonction Escaut-Rhin et le lac de Markiezaat
Ecluses de Kreekrak
Derrière la digue se forma le lac du Markiezaat. En 1530 c’était le raz de marée saint Elisabeth, qui donna le nom 'Pays inondés du Marquisat de Bergen op Zoom' à cette région. Durant une longue période, c’était une région de marée où l’eau de la mer du Nord et de l’Escaut se rencontraient. Depuis qu’en 1868 le Kreekrak fut fermé le Marquisat faisait partie de l’Escaut oriental. Grâce à la construction de la Digue Oester et une digue à l’est de la liaison Escaut-Rhin, se forma un lac devenu doux après quelques années. Selon le Fond Mondial de la Nature ce réservoir se prête par excellence au développement d’une région naturelle durable. Le Marquisat est après la Mer des Wat et le lac d’IJssel la région marécageuse la plus vaste des Pays-Bas. Chaque année des centaines de milliers d’oiseaux s’y posent.

La qualité de l’eau

Bateaux dans les écluses de Kreekrak
Ecluses de Kreekrak
Il est de haute importance que l’eau douce dans le lac soit de bonne qualité. Premièrement parce que beaucoup de plaisanciers visitent la région. Deuxièmement parce que le tampon d’eau douce se formant derrière le barrage joue un rôle important dans l’approvisionnement de l’eau des environs. On peut faire appel au stockage pendant les périodes sèches, tandis que pendant les périodes mouillées il sert comme bassin de réception pour de l’eau excédentaire provenant de la partie occidentale du brabant-septentrional. Cependant ce n’est pas facile de garder l’eau vraiment douce. A deux endroits l’eau salée peut pénétrer : Par les Ecluses de Kreekrak et les écluses de Krammer dans la Digue de Philippe. Ces écluses font partie d’un système ingénieux capable de séparer l’eau douce de l’eau salée. Pourtant il est inévitable que de petites quantités d’eau salée ne tombent dans le Volkerak et le Zoommeer. Afin de pouvoir pomper l’eau salée ou polluée on a aménagé près de Bath un canal de décharge et une écluse de décharge dans la direction de l’Escaut occidental.