La construction

La fermeture

Ecluse à sas de Zandkreek
Ecluse à sas
La fermeture par la Digue de Zandkreek du côté-est du Lac de Veere s’exécuta comme suit : la semaine convenable pour construire le barrage fut fin d’avril/ début de mai. D’abord fut entraîné un caisson creux ver l’endroit où il serait mis en place. A un moment où le mouvement de la marée était au minimum, le caisson fut immergé. Le 29 avril le premier caisson fut positionné, suivi par six autres le 2 mai. A cause du courant puissant, quatre caissons seulement purent être posés. Après que ces dix caissons étaient posés, il resta encore une passe de 20 mètres. Cette passe fut fermée en immergeant deux caissons unis le 4 mai. Pendant la mise en place, ces derniers caissons furent navigués à contre courant. Heureusement la vitesse du courant s’arrêta sur 0,75 m/s, si non, toute l’opération aurait dû être annulée. La vitesse diminua jusqu’à 0,35 m/s et le 4 mai  à 2 heures 22 le boulot était venu à bout.

Mise en place des caissons à l'aide d'une grue à la digue de Zandkreek
Mise en place des caissons
Une grue spéciale devait faire en sorte que le caisson aurait mis perpendiculairement sur les enrochements. Une fois le caisson mis en place il fit rempli avec de grandes quantités de sable et de gravier. Des éléments supérieurs de pile supplémentaires servaient à exhausser les caissons. Ensuite durant 9 jours  les caissons furent ensablés de sorte qu’ils ne puissent pas se déplacer en aucun sens. Par jour 35.000 de mètres cubes furent ajouté ce qui équivoque environ 30 grandes piscines remplies à plein! Après que les dragues suceuses eurent achevé leur travail, on y aménagea une couche d’asphalte et une route.


Pont et écluse

Après l’achèvement de la digue, un pont et une écluse furent aménagés rendant possible aux bateaux d’atteindre Vlissingen et Middelburg par le Lac de Veere et le canal à travers de Walcheren. Si ces approvisionnement n’étaient pas là, les bateaux auraient été obligés de naviguer par la Mer du Nord autour du côté de Walcheren afin d’arriver à l’Escaut occidental.