La croute terrestre

Elle se compose d’une couche de roche qui se trouve sous les partie du globe et les océans. Encore en dessous se situe le manteau terrestre: une couche impénétrable qui entoure le noyau externe de la terre et dont la profondeur atteint jusqu’à 2900 km. D’une manière générale, plus on s’approche du noyau, plus la température monte. Il n’empêche que toutes les roches ne fondent pas étant donné la subsistance d’une énorme pression. La pression est tellement forte qu’à partir de 1000 km de profondeur, la roche du manteau est plus solide que l’acier. A la limite entre le manteau et le noyau terrestre, la solidité du manteau devient même quatre fois supérieure à celle de l’acier.

Le sol sur lequel nous marchons est onderdeel d’une croûte de terrestre de 30 à 50 km d’épaisseur. Cette croûte se compose principalement de roches s’apparentant au granite ou granodiorite. Aux Pays-Bas, on peut parfois trouver des pierres qui ont été acheminées par la glace de l’ère glaciaire depuis le sud de la finlande. Ces roches riches en silicium et en aluminium et sont pour cette raison parfois dénomés ‘sial’. Sous cette couche se trouve en général du basalt ainsi que du gabbro. Les colonnes verticales sont caractéristiques du basalt et elles se forment lors du durcissement et refroidissement de la lave. La formation de telles colonnes peut par exemple être observée dans la grotte de Fingal sur l’île de Staffa dans les Hébrides Interieurs (GB), au Giant’s Cauway en Irlande de même qu’à la Tour du Diable dans le Wyoming (USA). Etant donné sa richesse en silicium et en magnesium, cette couche est parfois appelée ‘sima’. Sous les montages, la croûte terrestre peut être épaisse de 60 km. Inversément, en dessous des océans la croûte sera plus mince. Au fond de l’océan se trouve une couche avec des sediment d’une épaisseur d’environ un kilomètre. Encore en dessous, une couche de basalte d’environ 5 km est trouvable. Seul dans des îles volcaniques tel qu’Hawai on trouvera une croûte plus consistante.

Composition

Une série d’élément determine à 90 pourcent la masse de la croûte terrestre. Ces éléments sont l’oxygène, le silicium, l’aluminium et le fer. Tous les autres éléments forment les 10 pourcent restant et représentent donc une quantité négligeable. Il y a bien des concentrations de certains éléments à des endroits particuliers. La connaissance de la croûte terrestre est cependant limitée : il n’y a de calcul précis que pour les premiers 16 km de la couche terrestre.

La structure

Pour arriver à comprendre de quoi la croûte terrestre est faite avec précision, on laisse exploser de puissants explosifs à des grandes profondeurs. Ces explosions ont pour effet de faire vibrer la roche de la croûte. Des appareils sismographiques sophistiqués permettent de recueillir des données sur ces vibrations. En fonction de l’apparence de la ligne de vibration on peut imaginer comment la croûte terrestre est structurée.

On en apprend également sur la croûte terrestre à travers les forages pétroliers. Actuellement, la profondeur de 1,5 km est atteignable par forage. Les Russes sont les détenteurs du record de profondeur. En 1970, ils ont entammé le forage d’un tunnel censé avoir une profondeur finale de 15 km. Vingt cinq ans plus tard, la profondeur de 12,6 km a été atteinte. Un homme n’y survivrait pas car la température y fait 230 degré celsius. A chaque centaine de mètre de profondeur supplémentaire, la température augmente de trois degrés. Même en plein hiver il ferait un bon 30 degré à une profondeur d’un kilomètre.