Le phanérozoïque

Il s'agit de la période dans laquelle nous nous trouvons toujours et qui débuta il y a 590 millions d'années. Elle peut être subdivisée en trois parties: le paléozoïque, le mesozoïque, et le cénozoïque. Un des évènement les plus marquant fût le développement de la vie orgnanique. Pour les scientifiques, cette évolution est relativement facile à suivre étant donné que les animaux du phanérozoïque étaient de plus en plus vertébrés,  constitués de parties solides (crâne, squelette). Ce sont ces parties dures dont on retrouve les fossiles. On peut encore trouver un grand nombre de pierres remontant au phanérozoïque. De leur observation les scientifiques peuvent tirer des conclusions quant au climat et à l'évolution des plantes et animaux.

Les continents

Les continents tels que nous les connaissons (Eurasie, Afrique, Océanie, Amériques et antarctique) ne formaient à l'origine qu'un unique supercontinent appelé Pangée. Etant donné qu'ils entraient en collision, des chaînes de montagne se formèrent (comme les appalaches aux USA). Au fil des âges ce continent se divisa en une partie nord et une partie sud, séparées par le nouvel océan, Tethys. Le bloc du nord est appelé Laurasie, celui du sud le Gondwana. Par après, l'Aurasie s'est décomposée en l'Asie, l'Europe, le Groenland et l'Amérique du nord. Le Gondwana donna l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Inde, l'Australie et l'Antarctique. Pendant la période jurassique (entre 205 et 135 millions d'année) ces deux continents ont continué à se distancier pour tendre vers leurs positions actuelles. L'Afrique, la péninsule arabique et l'Inde se heurtèrent à l'Europe et à l'Asie. Il en résultat notament la constitution de la chaîne de l'Himalaya où se trouve le sommet du monde, le Mont Everest (8850 m). La collision eu un impact tel que l'Himalaya continue encore aujourd'hui à croître de quelques centimètres par an. C'est également à cette époque qu'apparurent les chaînes montagneuses qui longent la côte ouest de l'Amérique du nord et du sud ainsi que les inombrables îles près de la côte est de l'Asie.

Le climat

Au phanérozoïque le moins que l'on puisse dire est que le climat a subit des fluctuations. Des masses de glace recouvrant les terres se constituèrent au cours de différentes périodes. Il y a environ 500 millions d'années (Ordovicien) la glace recouvrait des parties entières de l'Amérique du nord et du sud. Par après, entre 350 et 250 millions d'années (Carbonifère et Permien) le Gondwana fût recouvert de glaciers. Encore plus tard, autour d'il y a 65 millions d'années, des parties de l'Antarctique, de l'Europe et de l'Amérique du nord furent recouvertes alternativement de glace.

La vie

Les fossiles les plus anciens en notre connaissance remontent à la même période que les roches les plus anciennes. Les plus vieux d'entre eux ont 3,4 milliards d'années et sont constitués de structures rondes et fibreuses , semblables aux bactéries. Les stromatolites, que l'on a notament retrouvé dans le parc de Yellow Stone (USA) et dans la localité de Shark Bay (côte ouest australienne) , étaient très présent pendant l'archéen et certainement lors du proterozoïque. Les premières éponges apparaissent à la fin du proterozoïque, il y a environ 700 millions d'années. Les monde animal est en général divisé en deux parties: spongiaires et non-spongiaires. La grande différence tient au fait que les spongiaires ne sont pas munis d'un système digestif, à l'image des polypes et des méduses. Le début du paléozoïque connut un développement important des animaux non-spongiaires invertébrés. Des fossiles de plus de 500 millions d'années indiquent que tous les invertébrés actuels existaient déjà à l'époque. Les premiers vertébrés font leur entrée sur scène au début de l'ordovicien: les poissons.

Conquête de la terre

Au début du paléozoïque, il n'était pas encore question d'une atmosphère au sens où on l'entend aujourd'hui. La quantité d'oxygène présente dans l'air augmenta justement pendant cette période. Pour finir, le niveau d'oxygène fût suffisant pour qu'une couche d'ozone se constitue. A forte dose les molécules d'oxygène tombent sous l'influence des rayons ultraviolets du soleil et peuvent alors former de l'ozone ensemble. A la une hauteur de 15 à 35 km de la surface terrestre se situe une large couche d'ozone. Cette couche veille à ce que les rayonnement solaires nocifs n'atteignent pas la terre. Plus la couche d'ozone est épaisse et intacte, moins les rayons ultraviolets la pénètrent et menace la vie à la surface.

Avant que ce manteau protecteur ne se forme les animaux se servaient de l'eau pour se protéger. Pas à pas les animaux et plantes purent se développer sur la terre ferme. Les premières plantes apparurent sur terre ferme au silurien (450 millions d'années). C'était des 'tracheobionta', comme par exemple les fougères. Assez rapidement il s'en suivit un développement de différentes espèces d'animaux invertébrés. Au devonien vinrent les amphibiens, au carbonifère les reptiles, et à la limite du jurassique (200 millions d'années) apparurent les premiers mammifères et pour finir les oiseaux. Les mammifères étaient appelés à jouer un rôle dominant après la disparition des dinosaures à la fin du crétacé (65 millions d'années).