Le renforcement du sol  par compactage

Argus, le bateau de recherche qui s'occupe de l'environnement
Bateau de recherche
Dès le premier abord on se demanda si le sol de l’Escaut oriental puisse porter le poids du barrage anti-tempête. Pour cette raison le sol fut soumis à un examen approfondi concernant la solidité, la densité du sol, la composition, la stratification  du sol et la construction géologique de l’ensemble des couches. L’examen révéla qu’il faudrait encore des adaptations avant qu’un barrage puisse y être construit effectivement. A l’origine, le sol où serait posé le barrage anti-tempête était beaucoup trop mou. Dans les laboratoires on faisait des expériences afin d’examiner comment ce comporterait le sol sous certaines circonstances.

Vibrateur interne avec rinçage vers le haut et vers le bas
Vibrateur interne
Pour compacter le sol, un certain nombre de travaux fut exécuté. Le bateau Mytilus par exemple enfonça des aiguilles de vibration dans le sol. Après la vibration, les grains de sable se rapprochèrent les uns des autres jusqu’à 15 mètres de profondeur. En plus, des matelas fascinés furent posés sur le sol autour de l’endroit où apparaîtrait le barrage anti-tempête. Ceux-ci furent ensuite recouverts de blocs en béton.  Egalement de la vase fut draguée et remplacée par du sable. Cependant le fond de l’Escaut oriental était toujours trop mou pour porter le poids du barrage anti-tempête. Voilà pourquoi on fabriqua sur terre des tapis destinés à être mis sur le trajet du barrage anti-tempête. Le tapis était une sorte de matelas rempli de sable et de gravier au lieu d’un matelas à essors.