Le temps

Qui a-t'il donc de si bon quand on dit qu'"il fait bon"? La température? Mais qu'en est-il lorsqu'il pleut alors qu'il fait trente degrés? Les précipitations comptent donc aussi. Et qu'en est-il si le soleil ne brille pas? La grisaille et les nuages jouent aussi! Que dire encore d'un blizzard qui souffle? Le temps est donc une combinaison de différents éléments tels que la température, l'humidité, les précipitations, le vent et d'autres phénomènes tels que les orages, les tempêtes et le givre. La réunion de ces différents facteurs détermine le temps qu'il fait et qu'il fera. Nous allons présent discuter certains de ces facteurs.

Les précipitations

Il s'agit d'eau liquide qui tombe sur terre depuis les nuages. Les précipitations typiques sont la pluie, la neige, la grêle, la glace. Les précipitations ne se forment pas dans n'importe quel nuage. Le diamètre d'une goutte d'eau est d'environ 2 mm.,  tandis que le diamètre d'une goutte de nuage à peine 0,02 mm. Il faut donc un millions de gouttelettes pour former une goutte. Afin de déterminer quel nuage donne quel type de précipitation, il faut en dire plus sur ce processus. Ce qui rend possible la formation de précipitation, c'est l'aggrégation des goutelettes autour d'un noyau. De très faibles précipitations, telle la bruine, tombent de nuages situés à basse altitude qui ne devraient pas être aussi haut. Pour que de la vraie pluie se forme il faut des nuages de plus grande taille. De tels nuages se forment autour de noyaux de condensations, qui forment le noyau des gouttes de précipitations. Si ce noyau est formé d'eau de mer ou de particules de rouilles, d'énormes nuages peuvent être formés.

Dans les contrées tempérées et froides il est indispensable pour obtenir des précipitations, qu'il y ait autant de goutelettes d'eau que de cristaux de glace. Si les gouttes d'eau s'évaporent alors qu'elles avoisinent des cristaux, alors ceux-ci s'alourdissent tant qu'ils finissent par tomber. Lors de la chute, ils emportent d'autres particules au passage.

Si la température au sol ne dépasse pas de trop le point de congélation, alors les cristaux atteignent le sol sous forme de neige. Si la température est trop haute, alors il tombera de la pluie. Aux Pays-Bas, il tombe en moyenne 775 mm par an.

Le vent

A côte des précipitations, le vent est un autre paramètre météorologique important. Le vent souffle en fonction des différences de pression atmosphérique, car la terre tourne et l'air entre en contact avec la terre. Le vent a aussi bien une vitesse qu'une direction. Sa vitesse peut être mesurée à l'aide d'un anémomètre et est exprimée en mètre par seconde ou km/h voire en noeuds. Dans les bulletins météo la vitesse du vent est indiquée en Beaufort. Le changement de direction est mesuré par une girouette. Le vent est extrêmement mouvant et sa direction et sa vitesse peuvent s'altérer très rapidement. Cela fait encourrir beaucoup de risque au traffic maritime et aérien.

La température

La température exprime la chaleur (ou froideur) de l'air. Si l'on ne peut déduire la chaleur d'autres phénomènes météorologiques, au moins la sent-on clairement. L'air chaud circule toujours vers l'air à température inférieure. Les différences de température sont déterminées en fonction des dégrés affichés sur le thermomètre. Ces degrés peuvent se décliner en Celsius, Fahrenheit ou Kelvin. Un thermomètre est basé sur le principe que deux substances à températures différentes acquièrent une température égale après un contact prolongé. La substance (comme du mercure) contenue dans le thermomètre se dilate au contact prolongé avec de l'air chaud.

L'humidité atmosphérique

La quantité de vapeur d'eau présente s'appele l'humidité atmosphérique. L'humidité de l'air est très importante pour l'homme. Le "beau" temps dépend de la température de l'air, de la vitesse du vent, de la force de rayonnement ainsi que de l'humidité de l'air. Parfois le temps est 'lourd', au point d'en devenir 'étouffant'. Le temps devient tel lorsque l'humidité relative est de 100% et la température est de 20 degrés, ou bien dans un rapport de 80% et 25°, voire 55% et 30°, ou encore 30% et 35°. Le vent apporte en général de la fraîcheur que le rayonnement peut amoindrir. L'air conditionnée des bureaux, écoles et voitures est en général règlée à un taux de 50% d'humidité. D'un point de vue médical ce pourcentage est trop bas, c'est pourquoi l'on voit apparaître des phénomènes tels que le syndrome dit de 'l'immeuble malade' (sick building). Un taux trop bas d'humidité peut se trouver aussi dans les endroits sous chauffage central. A des taux d'humidité extrêmement faible (sous les 20%), les lèvres et les ongles peuvent éclater.

La nébulosité

La nébulosité dépend de l'ensemble des nuages qui se trouvent dans l'air. Le niveau de couverture est en fonction de la partie du ciel recouverte par des nuages. Si entre 12,5 et 25% de l'air est couvert, alors la nébulosité est faible; au delà de la moitié on dira qu'il y a une forte nébulosité voire que c'est complètement 'bouché'. Il existe des nuages de toutes formes et tailles. Ils se transforment continuellement et peuvent être classifiés en dix genres, eux-mêmes subdivisables:

1. Altocumulus: gros nuage bouffant (mouton).
2. Altostratus: voile bleu-gris.
3. Cirrocumulus: fin nuage bouffant.
4. Cirrostratus: nuage à très haute altitude; forme un voile translucide.
5. Cirrus: 'plume' blanche au delà de 6 km composé de cristaux de glace
6. Cumulonimbus: nuage orageux, sombre et massif
7. Cumulus: pile blanche de nuages atteignant des très hautes altitudes. Souvent signe de beau temps
8. Nimbostratus: couche nuageuse gris foncé à basse altitude qui accompagne le mauvais temps
9. Stratocumulus: lambeaux gris, étirés, à basse altitude
10. Stratus: haute couche brumeuse et uniforme