L’eau, une introduction

Sans eau, nous ne survivrions pas ! C’est un élément essentiel non seulement à l’être humain – dont l’existence même serait sérieusement mise en péril s’il n’avait pas un accès direct à l’eau – mais aussi aux plantes et aux animaux qui ont besoin de tous ses nutriments pour vivre. Bien qu’il soit difficile d’imaginer une Terre sans eau, ne nous leurrons pas : il n’y pas assez d’eau douce pour tout le monde. Aux quatre coins du monde, des centaines de millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et doivent parcourir de longues distances jusqu’à la source la plus proche. Et si une pénurie d’eau peut causer des dégâts, il en va de même pour un excès d’eau, comme lors de la grande inondation de 1953 aux Pays-Bas, ou du tsunami de décembre 2004 en Asie.

La consommation d’eau a été multipliée par six durant le siècle dernier. Elle a augmenté deux fois plus vite que la taille de la population mondiale. Que peut-on en déduire ? Que la population mondiale a besoin de plus en plus d’eau potable pour sa consommation, mais aussi d’eau pour un usage industriel et agricole. D’ailleurs, 70% des réserves d’eau douce sont dédiées à l’agriculture. L’eau est tirée des rivières et des réserves souterraines à un rythme tel que certains fleuves comme le Colorado, le Gange et le Fleuve jaune s’assèchent avant même d’atteindre la mer.

Cependant, la quantité décroissante d’eau disponible ne représente qu’une partie du problème. Sa qualité n’a cessé d’empirer. La pollution engendrée par les dérivés industriels, le traitement inadéquat des eaux usées et la production agricole peut rendre l’eau impropre à la consommation mais aussi influer sur la qualité des eaux d’irrigation et même de l’eau de pluie, puisque les particules rejetées par les industries sont à la base des pluies acides. L’eau devient rare et sa raréfaction est un problème économique et social majeur. Un des plus grands défis de notre époque sera la gestion durable des ressources en eau.

Les Hollandais ont une longue histoire d’amour/haine avec l’eau. Depuis l’arrivée des premiers habitants, les Pays-Bas essaient de maîtriser l’eau en construisant des rigoles et des canaux et en pompant l’eau d’un endroit à un autre. La célèbre histoire de Hansje Brinker (née aux Etats-Unis) raconte comment un petit garçon à empêcher l’inondation de sa ville en mettant son pouce dans un trou de la digue qui la protégeait. C’est grâce à des histoires comme celles-là et à des constructions bien réelles que les Hollandais se sont bâti une solide réputation dans le domaine de la maîtrise et la gestion de l’eau.