Les inondations de la Toussaint en 1570


Tempête en mer
La plus grave catastrophe de l’époque pré-moderne eut lieu en 1570. Ce sont les inondations de la Toussaint. Le 1er novembre de cette année-là, l’eau monta encore plus haut que ce que les Pays-Bas allaient connaître en 1953. Un avertissement avait été lancé avant l’inondation : le Conseil des Domaines (« Domeinraad »)  de Bergen-op-Zoom avait prévenu le matin même de la catastrophe que « des marées exceptionnellement hautes » étaient à prévoir. Cet avertissement ne servira pourtant pas à grand-chose : ces inondations seront les plus graves jamais connues par le pays.

De nombreuses digues sur les côtes hollandaises lâchèrent et l’eau fit des ravages. Toute la côte, de la Flandre à Groningen, jusqu’au Nord-Ouest de l’Allemagne fut inondée. Ce sont surtout les régions autour d’Anvers (notamment le pays de Saeftinghe, où quatre villages furent ensevelis sous une épaisse couche de vase), la Frise (où plus de 3000 personnes perdirent la vie) et la Zélande qui furent touchées. Mais la situation n’était pas mieux ailleurs : dans une lettre au roi Philippe II, le duc d’Alva indiquait qu’au moins 5/6 du pays se trouvaient sous les eaux.

On ne connaît pas avec précision le nombre de victimes, mais on peut raisonnablement l’estimer à plus de 20 000. Des dizaines de milliers d’autres se retrouvèrent sans logement, alors que le bétail et les réserves pour l’hiver étaient perdus.