Proterozoïque

Le protoérozoïque est la période qui s'étend de 2500 (fin de l'Archéen) à 570 millions d'années. Le développement de la croute continentale mena à la formation de chaîne de montagne au long des continents. Il y eu deux périodes au cours desquelles la surface de terre ferme continua de croître: entre 1,9 et 1,5 milliards d'année et entre 1,2 et 900 millions d'année (1 milliard = 1000 millions). Il y eu des dépôts de grès et d'argile, des roches riches en oxygène et en évaporite, des dépôts résultant de l'évaporation d'eau.
Entre 2,3 et 2 milliards d'années se formèrent à grande échelle des dépôt de fer, sans doute à l'aide de la présence d'organismes vivants. Tant d'oxygène se libéra ainsi, de telle manière que celui-ci ne pouvait plus être contenu dans les dépôts de fer. En conséquence plus d'oxygène s'en retrouva libre dans l'atmosphère.

La transformation de l'atmosphère

Cette transformation a conduit à des processus d'érosion et de sédimentation. Un type d'érosion est la décomposition des pierres sous l'influence de phénomènes atmosphériques et de la végétation croissante. On appele également érosion le processus par lequel les particules de roche libérées par la désagrégation sont transportées par l'eau, le vent et la glace. La sédimentation désigne le dépôt de ces mêmes particules, à l'occasion duquel ces dernières sont sujettes à une nouvelles érosion. Le développement de l'atmosphère a eu des conséquences également avant l'apparition de la vie. Il y a 3,8 milliards d'années il n'y avait que des organismes unicellulaires sans noyau. Ensuite apparurent (2,3 m.a) des cellules qui ne pouvaient se passer d'oxyène.

L'évolution

L'étape suivante fût l'apparition d'organismes pluricellulaires et encore après d'organisme se reproduisant par la différentiation des genres. Ces organismes pluricellulaires ouvrirent de nouvelles portes à l'évolution. L'évolution consiste en trois éléments: la variation des (espèces) organismes, la sélection naturelle des plus aptes, et la transmission du matériel génétique à la généraiton suivante. A l'heure actuelle, il est généralement admis que les espèces se sont développées à travers cette évolution darwinienne. L'origine des premiers résidus de fossiles d'animaux ne pouvant se passer d'oxygène remonte à la fin du proterozoïque et sont âgés de 700 à 600 millions d'années.