Qu’est-ce que l’eau ?

Gouttes
Gouttes
L’eau (du mot anglo-saxon et bas-allemand wœter) est un terme général utilisé pour décrire la substance dynamique formée par de petites molécules, dépourvue de goût, de couleur et d’odeur, essentielle à toutes les formes de vie que nous connaissons. L’eau est abondante sur notre planète, elle existe en différents endroits et sous différentes formes. La majeure partie de l’eau se trouve dans les océans et dans les calottes glacières. Mais l’eau, c’est aussi les nuages, la pluie, les icebergs, les glaciers, les rivières, les nappes aquifères et les lacs d’eau douce. L’eau est constamment en mouvement, transportée d’une masse d’eau à une autre au fil d’un cycle en trois étapes : l’évaporation, les précipitations et le ruissellement. Ce cycle de l’eau est crucial pour l’équilibre de la vie sur terre.

A côté de ce cycle, une autre force induit un mouvement de l’eau. Tout comme la Terre, la Lune connait la gravité et son effet peut être observé sur notre planète puisqu’elle provoque des changements de niveau dans la mer. On appelle cela les marées, un phénomène que tout le monde a pu constater un jour en allant à la plage.

Importance

Toutes les formes de vie que nous connaissons ont besoin d’eau pour survivre. Les être humains consomment de l’eau potable, c.-à-d. une eau compatible avec les caractéristiques biologiques humaines. Parce que l’eau peut contenir beaucoup de substances différentes, son goût et son odeur varient selon sa source. C’est pour cela que nous aimons l’eau pure des sources de montagne mais que nous évitons soigneusement d’ingurgiter de l’eau de mer ou des marais. Le corps humain réclame une eau qui ne contient pas trop de sel ou d’impuretés.

Mais l’eau ne sert pas qu’à étancher notre soif. Elle est aussi utile pour l’agriculture, l’industrie et le transport. En conséquence, l’eau joue un rôle important dans l’histoire de notre civilisation. Les rivières fournissent l’eau nécessaire à la production agricole grâce aux techniques d’irrigation. Les fleuves et les mers sont utilisés pour le transport et le commerce. Depuis des millions d’années, le ruissellement de l’eau transforme notre environnement en l’érodant et en transportant les sédiments, ce qui crée des vallées et des deltas. Ces sols riches et plats ont attiré et favorisé l’installation de populations alors en passe de devenir de grandioses civilisations, comme les Egyptiens dans le delta du Nil et les Babyloniens au bord du Tigre et de l’Euphrate. Et bien sûr, les Hollandais dans le delta du Rhin et de la Meuse !

Le saviez-vous ?


• L’échelle Celsius (°C) pour la mesure des températures est basée sur l’eau. 0°C (32°F) est la température à laquelle l’eau gèle, tandis que le point d’ébullition de l’eau se situe à 100°C (212°F), à condition que la température soit mesurée au niveau de la mer.
• Le point d’ébullition de l’eau et de tous les autres liquides est directement lié à la pression barométrique. Par exemple, au sommet de l’Everest, l’eau bout à 68°C (154°F), et non à 100°C (212°F) comme au niveau de la mer. Inversement, de l’eau située à une grande profondeur dans l’océan à proximité d’orifices géothermiques peut atteindre plusieurs centaines de degrés et rester liquide.
• Bien que l’on considère que l’eau n’a pas de couleur, intrinsèquement, elle reflète du bleu clair. On peut difficilement s’en apercevoir face à une petite quantité d’eau mais cela apparait comme une évidence devant un mur de glace.
• Environ 72% de la masse non-graisseuse du corps humain est constituée d’eau. Pour fonctionner correctement, le corps a besoin de un à sept litres d’eau par jour pour ne pas se déshydrater. Cette quantité dépend d’un certain nombre de facteurs comme par exemple, la température de notre environnement et son degré d’humidité ou l’activité physique et métabolique de notre corps. Le corps perd de l’eau via l’urine, les matières fécales, la sueur et par l’expiration de vapeur lors de la respiration.